Revenir en arrière, un véritable tremplin

images-josette.blogspot.com
images-josette.blogspot.com

On ne peut pas revenir en arrière, disent certains. Certes. Mais, on peut fouiller jusqu’au repli obscur et inexploré de sa conscience. On peut ainsi parvenir à se corriger et apprendre de ses erreurs. Apprendre pour évoluer, avec la sagesse qu’on ne peut pas refaçonner son passé.

Sortir de l’angoisse vers l’extase, tel est le but de certains. Telle est peut-être votre détermination. Quant à moi, c’est un dessein que je veux impénétrable. À cet effet, s’impose un ensemble de réactions à nos actes. C’est-à-dire que nous devons non seulement comprendre nos actes, mais aussi y répondre de façon rationnelle. Il nous faut peser nos actes à la balance de la raison. Nos réactions doivent être logiques et bien pensées, afin de superposer à nos actes une action nouvelle, positive ou plus positive.

J’interpelle, ici, une conscience qui soit un trait d’union entre notre passé et notre avenir, sans pourtant nous couper de nos racines. Car, nos racines constituent la base sur laquelle repose l’équilibre de notre vie. Cette conscience, pour qu’elle soit efficace, nécessite le concours d’un esprit élevé et fort. Quand je parle d’esprit fort, je vois un esprit auquel l’obstacle sert de tremplin pour s’élever à la raison. Cet esprit se réalise toujours avec conscience dans la réalité. En effet, quand on est conscient de ses actes, surtout de soi, et qu’on en tire une certaine leçon par la raison, il devient plus facile de déterminer son avenir et d’avoir une vie rassurante.

Si l’extase, du latin extasis, signifie « l’action d’être hors de soi », cet état doit être atteint dans un tête-à-tête avec soi-même. Sans ce tête-à-tête, la folie ferait irruption dans l’esprit, et s’obscurcirait le soubassement organique de l’instinct. Sans ce tête-à-tête, les contingences du quotidien auraient raison de nos rêves et nos ambitions. Sur ce, pour peu que nous soyons conscients, non seulement de nos actes, mais aussi de nos erreurs, nous avons la chance de faire mieux ou de prospérer. Une prise de conscience, c’est ce qu’il nous faut quand on ne peut pas revenir en arrière. C’est comme disait Paulo Coelho : « Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon d’aller de l’avant. »

Toutefois, s’il faut revenir en arrière, c’est pour réviser nos actions, non pour rendre nos débuts flamboyants. C’est dans cette démarche révisionnelle que nous parviendrons à appendre et nous corriger de nos erreurs, en vue de nouvelles perspectives. Cette démarche, si elle est pensée et planifiée, peut nous révéler des horizons même insoupçonnés. On ne doit pas revenir en arrière par regrets, car ce que nous avons perdu est irrécupérable. Nous pouvons plutôt, si nous le voulons, démarrer à partir de maintenant pour une fin flamboyante. Ceci dit, au lieu de nous perdre en regrets, enrichissons, de préférence, notre présent d’actions positives pour que demain soit meilleur.

Éliphen Jean

The following two tabs change content below.

One thought on “Revenir en arrière, un véritable tremplin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *