Mondoblog, notre fil d’Ariane

elphjn01.mondoblog.org
elphjn01.mondoblog.org

La fracture numérique est moins béante aujourd’hui. La liberté d’expression n’est point sous les barreaux. Mondoblog peut en être fier. Fier d’être ce lacis de soie, ce réseau d’araignées qui filent, ourdissent, et tissent leur toile. Des araignées subtiles, mais d’une cruelle sagacité, pour la plupart. Elles capturent l’insaisissable. Elles piègent le temps qui se croit fugitif et indocile. Rien n’échappe à leurs sens. Le quotidien dans ses complexités, est une de leurs proies volantes bernées par les contre-jours du temps.

Par ailleurs, Mondoblog se constitue un véritable point de ralliement. Il rallie les blogueurs ou araignées d’ici et d’ailleurs autour d’un même but : écrire pour interpeller les consciences et transformer le monde. Chaque billet a ses résonances. Et, qui que l’on soit, on doit être nombreux à y trouver un pan de son vécu personnel. Car, ceux qui écrivent se veulent, pour la plus part, antidotes du quotidien lassant. Car, pour écrire, certains, comme moi, ne choisissent pas. Ils prennent tout. Ils s’étonnent de tout. Ils glanent. Ils grappillent un peu partout. Insatiable curiosité. Inlassables explorateurs de l’insondable monde numérique. Voilà ce que je réalise, en y étant, moi aussi, un fidèle lecteur de billets.

En gros, voilà ce que je veux dire. Mondoblog est, pour moi, cette pelote de fil qu’Ariane remet à ces araignées pour ne pas s’égarer tous ensemble dans le labyrinthe de ce monde en ruine. Ce monde où se débat l’humanité souffrante. Ce monde en proie aux atrocités assassines. C’est donc, je le vois ainsi, notre fil d’Ariane à nous, désormais : Mondoblog. Un phare qui signale les parages dangereux du silence…

Toutefois, si libre d’écrire qu’on puisse être, on risque de se trouver sur le fil du rasoir comme un noyé au fil de l’eau, si on ne ménage pas cette liberté. Car, dès lors qu’on blogue, on tend à exercer son talent de journalisme. On dévoile. On dénonce. On critique. On satirise. On analyse. Dans ce cas, le but du blogueur, pour moi, n’est ni de déplaire ni de complaire. Il consiste avant tout dans la mise à nu de la réalité, bien qu’à sa façon. C’est pourquoi il doit adopter l’attitude du journaliste qui remue sa plume dans la plaie, sans ignorer le sort qui l’attend.

Nonobstant une conscience professionnelle, un blogueur risque de se faire « charlicider » (c’est-à-dire se faire tuer innocemment comme Charlie), s’il se complaît à dire des vérités toutes crues. On connaît bien le salaire de la vérité. Mais, vaut mieux mourir en avouant de telles vérités que de mourir sans les avouer. Leur aveu pourrait faire plus de bien que de mal. Alors, ne taisons pas la vérité. Ne la gardons pas au fond du puits. Notre langue n’appartient pas aux chiens.

Éliphen Jean

The following two tabs change content below.

2 thoughts on “Mondoblog, notre fil d’Ariane

  1. Voilà qui est fort bien dit, je dois dire.
    Mondoblog est effectivement cet nasse invisible dont chacun de nous, blogueurs, sont les fils. De quoi relier le monde entier dans une grande étreinte de mots et de d’idées.

    Fort bien dit camarade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *